La soupe à l’ail du Nord : un plat hivernale et familiale

Au nord de la France, précisément à Arleux, une recette traditionnelle a fait la renommée de la région, il s’agit de la célèbre soupe à l’ail.

La soupe à l’ail du Nord : son histoire

Le site les hauts délices est une bonne source pour en savoir plus sur l’histoire de la soupe à l’ail du nord.

Dans le nord de la France, non loin de Douai, on trouve Arleux, dans le département de Pas-de-Calais. Arleux est connu pour sa culture de l’ail depuis le Moyen-Âge. Nous n’allons pas nous attarder sur les vertus de l’ail, dont les médecins font l’éloge depuis l’antiquité. Notons que l’ail est également cultivé dans la même région, mais à Locon.

La région produit 2 300 tonnes d’ail environ, ce qui représente à peu près 10 % de production d’ail, de toute la France. En effet, la région d’Arleux est une zone tout à fait favorable à la culture de l’ail. Elle est humide et le sol est limoneux-argileux. Le sol d’Arleux est composé d’environ 30 % d’argile, ce qui est des plus avantageux pour cultiver l’ail. Aussi, avec la tourbe, la sciure et la paille que l’on trouve également, le fumage de l’ail se fait en une semaine

Il faut savoir qu’une foire à l’ail a lieu tous les ans à Arleux. Elle se fait chaque premier week-end de septembre, et elle date de 1962. Nombreux sont les producteurs d’ail qui s’y retrouvent pour montrer leurs marchandises. Une reine de l’ail est désignée ce jour, qui reçoit en récompense, son poids en tresses d’ail. Non loin de là, à Locon, se déroule en août, une fête de l’ail. Soulignons que les conditions de production sont contenues dans un cahier de charges selon lequel, il est possible de recourir à d’autres variétés d’ail. L’ail fumé d’Arleux a obtenu en 2010, une protection, et les services de l’UE ont fait officiellement une demande de l’IGP, qui a été connu en 2012. Selon la tradition dans la région, les tresses d’ail se font entre 10 et 90 têtes. C’est grâce au tressage que l’on arrive à suspendre l’ail, au moment du fumage. À Arleux, il y a environ 50 producteurs d’ail.

L’ail fumé d’Arleux, du champ à la cuisine

L’appellation  » ail fumé d’Arleux « , est une IGP. Cela signifie que c’est une indication géographique protégée. La production de l’ail à Arleux se fait dans la période allant du mois de février à août. L’ail récolté reste quelques jours au champ pour sécher. Il est ensuite nettoyé, tressé, puis suspendu dans un fumoir. L’ail reste dans cet endroit une semaine durant. Pendant tout ce temps, le feu se fait entretenir 3 fois par jour, grâce à de la sciure de bois, des paillettes de blé, ainsi que de la tourbe. Le fumage donne une coloration rousse à l’ail, qui peut se conserver jusqu’à la récolte suivante. C’est de la coloration rousse de l’ail que lui vient l’appellation de l’«ail rose de printemps».

Si l’ail est un ingrédient très indispensable en cuisine, il l’est encore plus pour le plat régional «la soupe à l’ail du Nord» d’Arleux. De manière traditionnelle, pour réaliser la recette, vous aurez besoin de :

  • 2 litres d’eau.
  • 100 grammes d’ail.
  • 500 grammes de pommes de terre (elles devront être épluchées, puis découpées en cubes).
  • 2 carottes (qui seront râpées).
  • Du thym.
  • Du sel.
  • Du poivre.

Après 40 mn de cuisson, il est temps de passer au mixage. Au moment de procéder au mixage, rajoutez à l’ensemble, du beurre, de la crème ou du gratinage. Voilà, vous venez de réaliser une soupe à l’ail du Nord !

Et si vous allez vers le nord de la France, faîtes donc un tour à Arleux !