Croque-monsieur : du sandwich chaud pour toutes les occasions

Doré, moelleux au fond et croustillant sur les bords, le croque-monsieur étonnera plus d’un par son nom. C’est un plat qui fait depuis un bon siècle, le bonheur des gourmets les plus pressés. Sa recette a, quant à elle, évolué au contact de peuples différents. Ainsi, on retrouvera une variante italienne, britannique, américaine et même argentine, pour le plus grand bien de nos papilles. Facile et rapide à faire, le croque-monsieur se propose au gré des envies et des occasions.

Qu’est-ce qu’un croque-monsieur ?

Le croque-monsieur est avant tout un sandwich : un sandwich à base de pain de mie toasté, de jambon et de fromage. La grande variété de jambons et de fromages sur le marché offre autant de possibilités de faire varier les goûts. Aujourd’hui, le croque-monsieur se retrouve dans la plupart des bistrots français, et dans le monde entier. De quoi se demander si son origine est vraiment française.

L’histoire du croque-monsieur

Dans la forme que nous lui connaissons tous, le croque-monsieur fait sa première apparition, dans un café français en 1901. Ce café appartenant autrefois à Michel Lucarna, attire alors la haute société. Cela, malgré la réputation de cannibale qu’on attribue à son propriétaire pendant ce temps. Manquant un jour de pain, Michel Lucarna, décide de faire servir des sandwiches au pain de mie toasté. Lorsqu’un client lui demande, quelle viande est au milieu du sandwich, le proprio lui répond avec malice : « de la viande de monsieur, évidemment ! » devant une assemblée qui s’esclaffe. Le lendemain, le croque-monsieur est inscrit au menu du café.

Pourtant quand on cherche dans le temps, l’ancêtre qui se rapproche le plus du croque-monsieur semble tirer ses origines de l’Australie. Des peuples aborigènes de ce pays avaient pour habitude de cuire leur chasse du jour entre deux morceaux de pâtes, le tout au-dessus d’un feu de bois. Cette pratique a ensuite continué son chemin jusqu’en Indonésie, avant d’atteindre la civilisation du pacifique.

Loin de ses premières itérations assez géantes, le croque-monsieur a su traverser le temps à travers diverses formes et costumes.

Une évolution face à la variété

Le croque-monsieur évolue en croque-madame plus tard, lorsqu’un œuf vient trôner sur le sandwich. La sauce béchamel et Mornay suivront quelques années après, comme garniture. Aujourd’hui, le croque-monsieur accueille dans ses recettes du reblochon, du saumon, de l’ananas, de la banane, de la salade verte, des frites, et peut même s’adapter aux restes du frigo.

Autant d’ingrédients qui ont permis aux amateurs de créer leurs propres variantes, et de les adapter à différentes occasions. Aujourd’hui il n’existe pas un répertoire exact de croque-monsieur. On se demandera surtout ce qui n’a pas encore été expérimenté dans un croque-monsieur. Vous l’aurez compris, vous pouvez composer votre croque-monsieur à la banane et au chocolat, ou pencher pour un repas plus lourd en y ajoutant de la crème fraîche et un steak. Tant que ça reste entre deux miches de pain toastées, c’est un croque-monsieur.

La recette simple du croque-monsieur

Vous pouvez essayer de faire un croque-monsieur par vous-même. Rassurez-vous, c’est une recette simple et très rapide à réaliser.

Pour faire un croque-monsieur basique, vous aurez besoin de pain de mie, de jambon blanc, de gruyère râpé et de beurre.

Préparation

  1. Commencez par débarrasser le pain de sa croûte, s’il y a lieu.
  2. Déposez votre pain de mie, beurrez sa face découverte, puis parsemez cette face de fromage.
  3. Ajoutez une tranche de jambon sur le fromage, puis parsemez le jambon de fromage.
  4. Beurrez un deuxième pain de mie et refermez avec la face beurrée.
  5. Utilisez un appareil à croque-monsieur, un four ou une poêle selon vos goûts. Faites attention à dorer, mais à ne pas laisser durcir le pain.

Vous savez maintenant faire un croque-monsieur basique. À présent, laissez votre créativité vous guider sur le flot des possibilités de mélange à effectuer avec un croque-monsieur.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*