Comment réussir le tablier de sapeur, cette spécialité culinaire de la région lyonnaise ?

Envie d’un plat léger ? Faites-vous plaisir avec le délicieux tablier de sapeur.

Richesse culinaire Française, petit tour d’horizon…

De tous les pays d’Europe, la France tient une place spéciale dans le domaine culinaire. Grâce à sa diversité en spécialités régionales, la France est devenue une destination prisée pour les amoureux de la bonne cuisine. On fera une petite odyssée sur certaines recettes, à savoir :

  • La choucroute garnie : plat provenant de la région alsacienne, il est à consommer de préférence en temps de fraîcheur. Il apporte énormément en calories, mais reste délicieux.
  • Le magret de canard : provenant de la région Aquitaine, ce plat a été vulgarisé par le chef étoilé André Daguin, qui l’a ajouté à son menu. Il est fait à base de la viande de canard.
  • Le coq au vin : revendiqué par la Champagne et la Bourgogne, ce plat vient en fait d’Auvergne. Il peut être accompagné de pâtes ou de frites.
  • Le bœuf de Bourguignon : comme l’indique son nom déjà, il est un plat de la région de Bourguignon. Malgré son aspect qui fait de lui une sauce, il est un plat simple qui saurait combler les petites faims.
  • La galette bretonne : originaire de la Bretagne, elle peut se faire de manière salée ou sucrée. Il est souhaitable de la déguster avec du cidre.
  • La soupe à l’oignon : très riche en fibre et en vitamines B9, ce plat est propice pour les personnes âgées et les femmes enceintes. Ce plat à été rendu célèbre grâce au Roi Louis XV.
  • Le cassoulet : étant le plat populaire, le cassoulet est riche en protéines, fibres et vitamines B. Il provient de l’Aude et a servi de repas consistant pendant la guerre de 100 ans.

Voilà un petit aperçu des spécialités qu’on retrouve en France. Cependant, dans cet article, l’on va plus se concentrer sur tout ce qu’il faut savoir sur le tablier de sapeur.

Le tablier de sapeur : définition et origine

Le tablier de sapeur est un plat d’origine lyonnaise, fait à base de préparation du gras double. Principalement appelé tablier de Gnafron, ce plat serait l’invention du Maréchal de Castellane, gouverneur militaire de la Province de Lyon sous Napoléon III. L’histoire raconterait qu’il serait un amateur de tripes d’animaux et que sa fonction de prédilection était sapeur. Les sapeurs sous ces ordres, portaient un accoutrement constitué de tenue et de tablier pendant leurs travaux de force. Ainsi, le nom donné au plat serait la résultante du Maréchal, son tablier de travail et son appétit débordant pour les tripes à la lyonnaise.

Recettes et différents types

La recette du tablier du sapeur n’est pas fixe, mais il est sûr que sa matière principale reste les tripes à la lyonnaise. La première recette demande à ce que la viande soit cuite au bouillon après avoir été coupée en triangles. Ensuite, la viande devra être marinée dans du vin blanc avant toute préparation. Selon la recette de «Marmiton», il faut un bonnet de panse de bœuf, un vin blanc, poivre, vinaigre, sel, crème fraîche, 2 œufs, chapelure, beurre et huile, pour faire le plat. Ainsi, pour avoir le repas, il faudra :

  • Faire cuire le bonnet pendant 12 heures.
  • Trancher le bonnet en petite portion (200 g).
  • Laisser macérer pendant une journée dans le ménage du vin blanc, vinaigre et sel.
  • Mettre à bouillir la marinade puis y mettre la crème.
  • Mettre les tabliers égouttés dans l’œuf et la chapelure.
  • Cuire entre 5 à 8 min dans un mélange beurre/huile jusqu’à ce que la sauce donne une belle couleur dorée.
  • Pour finir, servir le plat avec une sauce tartare.

En somme, le temps total de préparation est d’une journée et la cuisson est de 10 min. Les plats de tablier du sapeur n’existent pas en plusieurs versions et le seul est le tablier sapeur fait à base de gras double pané. Sa particularité est que la viande est divisée en forme rectangle et il est souhaitable d’en prendre avec des pommes frites ou sauce gribiche. Ce plat est à la carte dans beaucoup de bouchons lyonnais, comme entrée.